INTRODUCTION

Des chansons sont partout présente dans l'œuvre de Lewis CARROLL mais leurs mélodies manquent cruellement. Dans la plupart des biographies on apprend qu'elles étaient presque toutes des parodies de chansons victoriennes populaires, puisque des compositeurs de l'époque avaient publiés leurs versions et qu'enfin une Opérette "Alice au Pays des Merveilles" avait été crée en 1886 sous les nombreuses directives de CARROLL. Récemment, j'ai décidé de tout retrouver. Mes recherches en Angleterre furent bientôt couronnées de succès. Les partitions (environ 80) dormaient pour la plupart dans les bibliothèques d'Oxford. Quand je suis revenu en France, nous les avons déchiffrées avec Cyril de TURCKHEIM. A vrai dire, nous pensions avoir à faire à de simples comptines et avons été agréablement surpris par la qualité de certaines mélodies. Cyril de TURCKHEIM s'est alors chargé de les orchestrer et d'assurer la direction musicale. Son souci permanent a été de rester fidèle à l'esprit musical de l'époque.

Ces chansons ont été présentées pour la première fois en Décembre 1985 au Théâtre de la Ville à Paris lors de la création de la pièce "Le Sacre d'Alice" de Frédéric RÉVÉREND. Cette pièce de théâtre musical, bâtie autour des chansons, imagine la rencontre de Charles DODGSON alias Lewis CARROLL et d'un club secret de cinq petites filles sur la plage d'Eastbourne.

Ce sont ces jeunes actrices de 9 à 13 ans : Elisabeth, Claire, Ariane, Estelle et Joanna, qui chantent sur ces enregistrements. Les entendre interpréter pour la première fois depuis un siècle ces mélodies oubliées, nous a valu une belle émotion.

Pour cet enregistrement, nous avons dû effectuer une sélection parmi les très nombreuses différentes versions de chaque chanson. Nous aurions pu choisir uniquement les musiques originales que CARROLL avait en tête en écrivant ses parodies mais nous avons opté pour la sélection des meilleures mélodies, répondant ainsi au seul critère musical. Le choix de ces chansons est donc arbitraire mais nous avons cherché à présenter un nombre relativement égal de parodies, versions des compositeurs de l'époque et extraits de l'Opérette de Savile CLARKE. Toutes ces versions ont ceci en commun qu'elles ont été composées du vivant de Lewis CARROLL et connues de lui.