Lettres à Savile Clarke

Retour

Phoebe CarloLe rôle principal est tenu par Phoebe Carlo, une jeune actrice à laquelle Lewis Carroll est très attaché, et dont la chanson et la danse avec le Chat du Cheshire lui plaisent tout à fait. Dans l'ensemble, il approuve la pièce fondée sur les deux livres d' Alice et note dans son journal : «; Le premier acte (" Le pays des merveilles ") se déroule bien, en particulier " Le thé chez les Fous ". M. Sydney Harcourt est un parfait Chapelier. Le voir ainsi incarner le Chapelier est une chose étrange et inquiétante : comme si un monstre absurde, aperçu la nuit, passant au détour d'un rêve, marchait à présent dans la pièce en pleine lumière... Phoebe est une superbe Alice. Le deuxième acte est plat. Les deux Reines (venues de la troupe de Mme Rosa) sont très mauvaises... mais dans l'ensemble, le spectacle paraît être un succès. Le poème du " Morse et du Charpentier " tombe plutôt à plat, car le public ne sait pas quand il est terminé et n'applaudit pas au bon moment. Aussi ai je dû écrire une chanson que chantent les fantômes des Huîtres et qui a tout arrangé. »

Isa Bowman La période qui débute est exaltante pour Lewis Carroll. Il va enfin pouvoir fréquenter de près le monde du théâtre et ses coulisses. Au cours des répétitions, il se montre si divertissant auprès des enfants qu'il est, plus d'une fois, instamment prié de quitter le théâtre par le régisseur. Au cours de l'année 1886, il assiste aux représentations, y amenant ses meilleures amies enfants. Lorsque l'opérette quitte l'affiche à Londres, une tournée de plusieurs mois débute à travers le pays. En janvier 1887, Carroll convainc Savile Clarke d'arrêter pour un temps le spectacle sur le point de s'user, afin de le reprendre plus tard, avec une autre distribution et davantage d'argent. Carroll ne semble pas porter dans son cœur les producteurs du spectacle : il leur reproche, entre autres, de ne pas assez payer Savile Clarke. Il pense qu'en montant une meilleure production, qui rapporterait plus d'argent, il serait possible d'engager de plus grands talents. La reprise aura lieu au Globe Theatre de Londres, le 26 décembre 1888, avec cette fois dans le rôle titre la jeune Isa Bowman. Elle deviendra sa principale amie enfant.

LES LETTRES

De 1886 à 1889, Savile Clarke reçoit environ quatre-vingt-dix lettres de Lewis Carroll. On y trouve, à longueur de pages, des remarques après-représentations, comme celles regrettant par exemple qu'Alice ne recueille pas d'applaudissements après telle ou telle chanson et suggérant alors un effet ou un changement d'éclairage pour mieux les susciter.

La fréquence de cette correspondance varie d'une lettre tous les trois jours à trois lettres par jour. Certains de ces courriers contiennent des calculs insensés, afin de déterminer ce que, montée différemment, la production aurait coûté : de longues et assommantes pages de calculs que Savile Clarke ne pouvait lire qu'en diagonale.

Il est amusant de débusquer dans cette correspondance les différentes stratégies qu'emploie Carroll pour arriver à ses fins (modifications des scènes ou attribution de rôles). Toutes ces lettres constituent un précieux témoignage sur une période qui reste l'une des plus heureuses de la vie de l'écrivain.

Alexandre Révérend

Les lettres à Savile Clarke sont conservées à la Fales Library de New York.
© Trustees of the Estate of Rev.Charles Dodgson.

Suite